Atelier #6

Les agences face aux territoires vécus : pour une approche sensible de l'espace urbain

Urbanisme participatif canadien, « design thinking », traitement du « user generated content », marches exploratoires, cartes mentales, analyse sémantique grâce à l’intelligence artificielle… nombreux sont les outils qui, ces dernières années, sont apparus dans le champ de l’urbanisme et qui viennent réinterroger nos pratiques professionnelles ou compléter nos approches traditionnelles quantitatives, qualitatives ou même participatives. L’enjeu de cet atelier « métier » est de se familiariser avec des méthodes qui permettent d’appréhender les caractéristiques sensibles des territoires. Il s’agira d’intégrer la multiplicité et la diversité des rapports qu’établissent les individus avec l’espace (physiques, émotionnels, psychiques et symboliques) dans le cadre d’histoires croisées individuelles et collectives. C’est l’« identité » du territoire et la perception des « ambiances » que l’on tente de saisir. C’est la mise en récit du lien entre le territoire en tant qu’espace physique et fonctionnel et le territoire en tant qu’espace(s) vécu(s) que l’on souhaite faire émerger.

Visite - A6V1

Promenade sensible à pied autour de la gare de l'Est et du canal Saint-Martin.

Infos pratiques

Pilotes : Camille Gosselin, Catherine Mangeney et Odile Soulard (L'Institut Paris Region), Bob Clément (Bordeaux A’Urba) et Marion Mauvoisin (CGET).

Point de rendez-vous : 8 h 30 au Café A de la Maison de l’architecture, 148 rue du Faubourg Saint-Martin, Paris 10e - station de métro : Gare de l’Est (sortie 3, parvis de la gare).

Transport : par vos propres moyens, puis visite à pied.

Déjeuner : Cap Digital, 14 rue Alexandre Parodi, Paris 10e. Heure du repas : 13 h.

Ressources documentaires

Les lieux de la visite

La matinée est consacrée à une promenade sensible à pied de 3 km aux abords de la gare de l’Est et du canal Saint-Martin, quartier en proie à de nombreuses mutations. L’objectif de cette marche est d’expérimenter le quartier en mobilisant ses sens. Des temps d’arrêt d’une vingtaine de minutes sont prévus le long du parcours pour saisir ces différentes ambiances urbaines. À l’issue de cette expérimentation, différents retours d’expériences seront présentés. L’après-midi organisée chez Cap Digital permettra de discuter des apports, des limites et des enjeux soulevés par les approches qualifiées de « sensibles ». Veillez à prévoir de bonnes chaussures et un parapluie en cas de pluie.

 

Bâtiment incontournable situé face à la gare de l’Est, l’ancien couvent des Récollets accueille la Maison de l’architecture, l’Ordre des architectes d’Île-de-France, et le café A.
Avec plus de trente-cinq millions de voyageurs par an, la Gare de l’Est est l’une des plus grandes gares parisiennes.
Sous l’influence de changements sociaux et économiques, le site propose des ambiances diverses, d’une rue à l’autre.
C’est aussi un quartier qui a dû travailler sa résilience suite aux attentats de 2015, qui l’ont touché dans ses lieux de vie. À proximité de la place de la République, il vit régulièrement au rythme des manifestations qui le traversent.
Donnant sur le canal Saint-Martin, le jardin Villemin propose un espace vert aux habitants du quartier.
Le canal Saint-Martin et ses écluses sont un élément emblématique du quartier.
Créé en 2006, Cap Digital est un pôle de compétitivité dédié à la transformation numérique et écologique. Il regroupe plus de 1 000 adhérents.

Programme de l’atelier

14 h-17 h | Cap Digital, 14 rue Alexandre Parodi, Paris 10e

Accueil : Patrick Cocquet, délégué général de Cap Digital, pôle de compétitivité sur la transition numérique et écologique.

Table ronde n° 1 de 14 h à 15 h 30
Réinterroger les récits métropolitains

Avec :
Christel Griffoul, directrice d’études à l’Agence d’urbanisme et de développement Clermont Métropole.
Les « voyages métropolitains ».

Sonia Keravel et Pierre-Yves Brunaud, collectif les Sismographes en collaboration avec le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET).
Construire un imaginaire commun de la ville par la photographie.

Sarah Voillaume, chargée de mission arts de la scène, coordinatrice du Réseau arts numériques, Centre des arts d’Enghien-les-Bains.
Appréhension du territoire par des démarches artistiques et numériques.

Table ronde n° 2 de 15 h 30 à 17 h
Articuler l’approche sensible et la conception urbaine

Avec :
Sophie Vicario, chargée d’études cohésion sociale à l’Agence d’urbanisme et de développement Clermont Métropole.
« Emmenez-nous chez vous » : les balades urbaines du NOUS.

Émeline Bailly, urbaniste et Dorothée Marchand, psychologue environnementale, Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).
Oser la ville sensible.