Atelier #2

La logistique dessus dessous

La tendance à la hiérarchisation des territoires, qui relève d'une forme d'interdépendance territoriale, est exacerbée sous l'effet de la métropolisation. Ce phénomène, à l'œuvre sur l'ensemble du territoire national, est facteur de centrifugation des activités productives, dont la logistique. Il a pu engendrer la production d'externalités négatives, notamment une consommation significative des espaces agricoles. Depuis quelques années, de nouvelles formes de logistique émergent, reconfigurant tant les dessus de nos paysages bâtis que leurs dessous. Elles s'appuient sur la réutilisation de friches,  qu'elles soient logistiques ou non, dans des contextes territoriaux divers. Pourraient-elles concourir à dessiner de nouvelles relations entre les territoires en matière de logistique, centrées sur la coopération ? Comment la logistique peut-elle s'inscrire dans les territoires « à vivre » ?

Visite - A2V1

Les reconfigurations de la logistique : de la plateforme de Gennevilliers à l'hôtel logistique de Chapelle International.

Infos pratiques

Pilotes : Corinne Ropital et Thomas Cormier (L'Institut Paris Region) et Clarisse Garin-Hameline (UrbaLyon)

Point de rendez-vous : 8 h, rue de la porte d'Issy, Paris 15e - station de métro : Porte-de-Versailles (ligne 12), sortie n° 4.

Transport : visite organisée en car jusqu'au déjeuner. Retour en fin d'après-midi par vos propres moyens.

Déjeuner : Halle Pajol, 20 esplanade Nathalie-Sarraute, Paris 18e. Heure du repas : 13 h.

Ressources documentaires

Les lieux de la visite

Port de Gennevilliers

En tant qu’interface logistique, la plateforme multimodale de Gennevilliers appartient à un système global qui connecte le mondial au local, à travers une diversité de produits transitant par la mer, le fleuve, le rail, la route. Au regard de ces thématiques, la visite permettra d’appréhender les liens de la plateforme Gennevilliers avec les territoires amont et aval :

  • la fonction mondiale de Gennevilliers à travers le terminal à conteneurs,
  • la fonction logistique urbaine revisitée (entrepôt Vailog Paris Air) au travers de la problématique des friches industrielles et immobilières,
  • la fonction de l’économie circulaire et de la construction/déconstruction de la ville, notamment avec la réalisation du GPE (filière BTP, filière déchets),
  • les nouvelles énergies : la station d’avitaillement GNV (historique de la création, capacité, aire de marché des usagers) pour répondre aux politiques locales en matière de réglementation de circulation.
Gennevilliers est le plus grand port du réseau francilien de par sa taille (400 hectares) et son trafic (3,4 millions de tonnes). Il accueille 250 entreprises.
L’Île-de-France compte près de 17 millions de m² d’entrepôt. Les plateformes multimodales du réseau portuaire en accueillent 1 million
75% des conteneurs sont maritimes. 74 % sont manutentionnés sur les terminaux de Gennevilliers
Le trafic fluvial du BTP est toujours la principale activité fluviale avec 11,6 millions de tonnes (soit 52,4% de l’ensemble des trafics fluviaux de vrac).
Les déchets de chantiers représentent à eux seuls 22 % du trafic et ont connu une croissance de 12 % entre 2017 et 2018 (4,8 millions de tonnes), poussés par les chantiers de la ligne 15 Sud du grand Paris Express connectés aux ports du Val-de-Marne
Le trafic portuaire des produits agroalimentaires représente 2,2 Mt en Île-de-France. Cette activité est à la fois régionale et mondiale. Elle se traduit par le présence des Grands Moulins de Paris sur la plateforme de Gennevilliers

Chapelle International

En tant que dernière interface logistique, l’hôtel logistique de Chapelle International appartient à un système global qui innove et se renouvelle non seulement sur le plan immobilier mais aussi sur le plan fonctionnel (mixité, multimodalité). Au regard de ces thématiques, la visite permettra d’appréhender les liens de Chapelle International avec son environnement, au travers des points suivants :

  • histoire du projet de Chapelle International, de l’idée à la mise en exploitation ;
  • le fonctionnement actuel du site à travers ses différentes composantes (messagerie, TFU, magasin dépôt Métro, 5e façade-ferme urbaine, sport) ;
  • l’inscription de Chapelle dans son quartier (ZAC).
L'emprise au sol de l'hôtel logistique est de 18 000 m² pour une surface plancher de 45000 m². L'exploitation a débuté en 2018
Façade donnant sur le faisceau ferroviaire nord (Gare du Nord)
Le volet multimodal avec le terminal ferroviaire urbain (TFU)
Le TFU occupe 15 500 m²
Une mixité d'activités au sein de l’hôtel logistique
L'enseigne Métro, un des occupants de l’hôtel logistique
DPD Group est aussi présent sur le site
Une partie du site est occupée par des activités tertiaires (dont de la formation)
La ZAC couvre 104 000 m² de SHON, répartis entre logements, bureaux, équipements publics et commerces.
Toiture végétalisée (projet « MushRoof ». Source : cabinet Bond Society pour Cultivate)
Les cultures seront réalisées en serre et dans un espace de pleine terre en permaculture. La société prévoit une production agricole de 45 tonnes (salades, aromates) sur 7 000 m²

Programme de l'atelier

14 h - 17 h 30 | salle République, Halle Pajol, 20 esplanade Nathalie-Sarraute, Paris 18e  

Table ronde :  La logistique dessus dessous
Animée par Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce et fondateur de Logicités.

14 h-14 h 15 
Introduction par Jérôme Libeskind.
Quelles sont les grandes tendances liées à la logistique urbaine ? Comment les évolutions de nos modes de vie (consommation, déplacements, etc.) impactent l’organisation des flux logistiques ? 

14 h 15-15 h 15
Courte présentation des problématiques et des territoires des participants à la table ronde.

Avec : 
Marie Balick, référente économie territoriale à l’Agence de développement et d’urbanisme de l’agglomération strasbourgeoise (ADEUS).
Le contexte strasbourgeois : démarches engagées et perspectives de réflexion pour l’ADEUS.

Clarisse Garin-Hameline, chargée d’études économie à l’Agence d’urbanisme de l’aire métropolitaine lyonnaise (UrbaLyon).
Présentation du territoire lyonnais au regard des problématiques liées à la logistique, présentation des réflexions et projets en cours sur le territoire, portés par UrbaLyon ou d’autres acteurs.

Grégory Loësel, associé, directeur développement de Virtuo.
La société Virtuo : présentation du groupe et de son champ d’intervention.

François Rivoal, directeur d’études au pôle économie et coopérations de l’Agence d’urbanisme Brest-Bretagne (ADEUPa).
La logistique au regard du positionnement péninsulaire de la pointe bretonne : présentation des projets en cours et des problématiques spécifiques au territoire brestois.

15 h 15-17 h 30
Échanges avec la salle.