Atelier #10

Les grands événements sportifs vecteurs de transformation environnementale et sociale

Attention : cet atelier est dédoublé en deux visites qui se rejoignent au Village Olympique et Paralympique.

Depuis plusieurs années, dans un contexte de concurrence exacerbée, les métropoles régionales placent l’événement, qu’il soit culturel ou sportif, au centre de leur stratégie de développement et d’attractivité. Le « grand événement » devient vecteur de transformation économique, urbaine, voire environnementale. Il catalyse les énergies positives autour de projets dont la réalisation s'en trouve accélérée. Les espoirs placés dans les retombées potentielles sont grands. L’héritage laissé par ces événements, qu’il soit matériel (constructions ou réhabilitations de grands équipements, aménagements urbains…) ou immatériel (développement culturel, éducatif, de l’emploi…) justifie pour ces métropoles un engagement fort, à la fois politique et financier. Mais qu’en est-il de ces grands événements dans la résorption des fractures territoriales, la fabrique d’un développement partagé et inclusif et d’accompagnement à la transition des territoires ? Ces questions seront abordées au cours des visites proposées, notamment celle du futur Village Olympiques, présentée par l'atelier Dominique Perrault, puis au sein de l'atelier-débat dans le contexte des J.O. 2024.

UNE VISITE AU CHOIX

Visite n° 1 - A10V1

Les futurs sites olympiques à aménager ou à construire : de la nouvelle piscine olympique au futur Village Olympique et Paralympique.

Infos pratiques

Pilotes : Patricia Pelloux (Paris APUR), Lina Hawi (L'Institut Paris Region)

Point de rendez-vous : 8 h, rue de la Porte d'Issy, Paris 15e - station de métro : Porte-de-Versailles (ligne 12), sortie n° 4.

Transport : organisé en car et retour porte de Versailles en fin de journée.

Déjeuner : Lycée Marcel-Cachin, 11 rue Marcel-Cachin, 93400 Saint-Ouen. Heure du repas : 13 h 30.

Ressources documentaires

Visite n° 2 - A10V2

Du Stade Nautique Olympique d'Île-de-France, théâtre des futures épreuves d'aviron et de canoë-kayak, au futur Village Olympique et Paralympique à Saint-Denis.

Infos pratiques

Pilotes : Nathalie Bruant-Sérac (Marseille AGAM), Nicolas Corne-Viney et Claire Peuvergne (L'Institut Paris Region)

Point de rendez-vous : 8 h, station de métro Bercy (lignes 6 et 14), sortie n° 1.

Transport : organisé en car et retour porte de Versailles en fin de journée.

Déjeuner : Lycée Marcel-Cachin, 11 rue Marcel-Cachin, 93400 Saint-Ouen. Heure du repas : 13 h 30.

Ressources documentaires

Les lieux de la visite n° 1

Les sites sportifs olympiques et paralympiques

Seuls deux équipements sportifs sont à construire pour venir compléter le parc des équipements indispensables à l’organisation des Jeux : le Centre aquatique olympique (CAO) à Saint-Denis et l’Arena 2, porte de la Chapelle. La construction de ces équipements se justifie du fait qu’ils viennent pallier des carences dans ces catégories d’installations sportives sur la métropole au-delà de l’organisation des Jeux. Ils constitueront donc un héritage tangible de la candidature. Les autres équipements sont soit existants soit temporaires. Le CAO s’inscrit dans une opération d’aménagement plus vaste en proximité du Stade de France. La Métropole du Grand Paris est maître d’ouvrage du CAO mais également du franchissement piéton qui viendra réduire la coupure urbaine entre les deux quartiers. L’Arena 2, de maîtrise d’ouvrage parisienne, s’inscrit dans une vaste opération de renouvellement urbain entre la porte de la Chapelle et la porte d’Aubervilliers.

 

L’Arena 2 (salle de 7 500 places), située porte d’Aubervilliers, accueillera les épreuves de badminton à l’occasion des Jeux de 2024. Photo © Paris2024
Le futur Centre aquatique olympique est le second équipement sportif avec l’Arena 2 restant à construire pour les Jeux de 2024. Photo © Paris 2024
Le Stade de France accueillera les épreuves d’athlétisme mais aussi les deux cérémonies. Sa proximité au centre aquatique et au village en fait un atout pour les Jeux de 2024. Photo © Paris2024

Le Village Olympique et Paralympique

Emblème des Jeux, le futur Village Olympique et Paralympique, situé à Saint-Denis, Saint-Ouen et l'île-Saint-Denis, constituera la résidence des athlètes. Sa construction s’inscrit dans les dynamiques profondes de mutation urbaine que connaît le territoire séquano-dionysien depuis plusieurs années. Dès 2025, il formera un nouveau quartier, répondant aux besoins des populations : logement familial et étudiant ; logement social (avec un taux situé entre 25 % à 40 % selon les communes) ; activités économiques, commerces et services ; équipements d’accompagnement (scolaires, crèches, gymnases) ; espaces publics et espaces verts. Ouvert sur la Seine et réinvestissant ses abords, le projet permettra de relier l’île-Saint-Denis à Saint-Denis et assurera une continuité directe entre le vieux Saint-Ouen et le nouveau quartier Pleyel, où se situera la future gare Saint-Denis-Pleyel, pôle majeur de correspondance métro et RER. Ce nouveau quartier place la biodiversité en son cœur et vise la neutralité carbone.

Situé à seulement 7 km au nord de Paris sur trois communes de Seine-Saint-Denis et à moins de cinq minutes du Stade de France, le Village sera l’épicentre des Jeux de 2024. Photo © Paris2024
Compris dans un rayon de 500 m, la compacité du Village le rend fonctionnel et idéal pour les athlètes. Photo © Paris2024
Les athlètes pourront profiter des services communs au sein de bâtiments patrimoniaux iconiques comme la nef de la Cité du cinéma ou encore la Halle Maxwell rénovée. Photo © Paris2024

Les lieux de la visite n° 2

Le Stade Nautique Olympique et Paralympique d'Île-de-France

Ce stade a été inauguré en juin 2019. Il est le plus grand centre d'eau vive d'Europe et accueillera en 2024 les épreuves de canoë-kayak et d'aviron. Premier équipement à être livré en vue des Jeux de 2024, il est le fruit d'une collaboration entre le Conseil régional, maître d’ouvrage et les fédérations françaises et internationales concernées. Il comprend une rivière paysagère et pédagogique, un parcours d’eau vive de compétition et d'entraînement, un plan d’eau de 2 km de long, des salles de sports, un hébergement, une salle de restauration, des pôles sportifs. Équipement structurant de l’Est parisien à une trentaine de kilomètres de Paris, il se veut un équipement de haut niveau pour la formation et l’accueil de compétitions nationales et internationales mais aussi ouvert aux pratiques de loisirs sport-nature pour le grand public dans un mixage social et intergénérationnel des usages. Sa construction s’est faite dans le respect de la biodiversité existante (seulement 25 % de l'île de loisirs de Vaires-Torcy a été touchée par les travaux).

 

Le Stade Nautique Olympique est le premier équipement livré à l’occasion des Jeux de 2024. Photo © Région Île-de-France
Après quatre ans de travaux, l'eau bouillonne dans le stade d'eau vive et les kayakistes peuvent s'entraîner sur les remous des rivières artificielles. Photo © Région Île-de-France
Cet équipement olympique a l’ambition de trouver un équilibre entre le très haut niveau et être au service des très nombreux Franciliens qui fréquentent les îles de loisirs. Photo © Région Île-de-France

Programme de l’atelier commun aux deux visites

14 h 30-16 h 45 | Lycée Marcel-Cachin, 11 rue Marcel-Cachin, Saint-Ouen

Table ronde de 14 h 30 à 16 h 45
Grands événements sportifs, l’héritage en question

Table ronde animée par Dominique Charrier, maître de conférences, université Paris-Sud-Saclay.

Avec :
Catherine Léger, directrice générale de la SEM Plaine Commune Développement.
Le Village Olympique et Paralympique des Jeux de 2024 : quelles interactions avec les projets d’aménagement alentour ?

Patricia Pelloux, directrice générale adjointe de l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR).
Les Jeux de 2024, quelle durabilité sur le plan urbain et environnemental ?

Nathalie Bruant-Serac, chargée de mission à l’Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise (AGAM).
Quel héritage attendu pour Marseille, site olympique 2024 ?

Muriel Dubreuil, chargée d’études, Observatoire régional de la santé (ORS) de L’Institut Paris Region.
Principe des études d’évaluation d’impacts sur la santé des grands projets (ex. de Paris 2024) : l’habitant au cœur du projet.

Jean Jourdan, enseignant-chercheur associé au laboratoire CIAMS de l’université de Paris-Sud-Saclay.
L’impact social des grands événements sportifs internationaux : l’exemple de l’Euro2016.

Échanges avec la salle.